"Désirant et sidérant, si possible..." dit-elle.


"Désirant et sidérant, ...si possible !" dit-elle.

vendredi 13 mai 2022

Lhasa de Sela / Pa´llegar a tu lado.

 

Je remercie ton corps

de m'avoir attendue

Il a fallu que je me perde

pour arriver jusqu'à toi. 


Je remercie tes bras

d'avoir pu m'atteindre

Il a fallu que je m'éloigne

pour arriver jusqu'à toi. 

 

Je remercie tes mains

d'avoir pu me supporter

Il a fallu que je brûle

pour arriver jusqu'à toi.

 

mercredi 27 avril 2022

"Les années sans soleil" / Vincent Message

 

 

 

 

 

 

 

Alors qu'on se tenait près du lac, je me suis demandé pourquoi regarder l'eau est aussi apaisant, ce qui nous attire avec cette force près de la mer, des fleuves, ou même des puits et des fontaines.  Bashô dit cela aussi, que l'eau qui tombe goutte à goutte est quelque chose qui le ravit d'aise.                                                             

     

J'ignorais toujours comment transplanter dans le reste de ma vie le calme que j'éprouvais lorsque je lisais un bon livre ou que je me promenais dans un jardin comme celui-ci. Ça n'était peut-être pas possible. Ou bien c'était à inventer.                                                         Je me suis demandé Qu'est-ce qu'on contemple quand on contemple ? Qu'est-ce qui fait, comme l'écrit Höderlin, que ce ne sont pas tant l'objet  ou  le paysage qui importent,  mais la contemplation elle-même ?   

 

 Je me suis dit soudain que la réponse tenait peut-être bêtement en un mot : le présent. La présence au présent que je cherchais toujours en vain. Celle qui fait que ça murmure en nous " Regarde bien le monde, puisque tu n'es pas encore mort."

                                                                                                                                                  

                                                                                Vincent Message                                                                                                                    "Les années sans soleil"

 

 

 

 

mercredi 13 avril 2022

Se mettre à table / Frédérique Germanaud

                                                    1e couverture  Se mettre à table.jpg



 

 

 

 

 

 

 

 

J'ai invité Frédérique Germanaud à ma suite pour un Feuillet de nuit aux éditions Aux Cailloux des Chemins. 

"Se mettre à table" est le titre de son Feuillet.

Je retrouve là cette écriture que j'aime tant, sans compromis, pleine de poésie. 

Je lui ai écrit pour lui dire.

C’est un texte fort, et dense. 

Dans une tension de l'écriture qui nous tient, et serre. 

On serre les dents.

Émotion de la parole. Dire. 

Ce qui est sur le cœur, 

et ce qui le soulève.

Le livret est beau, avec la toute petite image finale. Pleine de sens dans son sépia. 

Une cafetière sur une table, seule. A l'ancienne. Pas besoin de plus pour qu'un silence résonne.



Vous pouvez le commander en vous adressant à la maison d'édition Aux cailloux des chemins.

contact@aux-cailloux-des-chemins.fr

 

mercredi 23 mars 2022

La guerre les ombres

 

 


 

Derrière la vitre des ombres

 glissent couchées en travers

 des lits qui attendent 

le parfum d'un coquelicot

 

 

 

mardi 22 mars 2022

Ce samedi 19 mars, c'est Printemps des Poètes !

 

Répétition de la lecture musicale et dansée de Joséphine Bacon donnée à la bibliothèque de Bordeaux samedi 19 à 17h

avec Mustapha Harfi au luth, Zhirayr Markaryan au doudouk, Azzah Sawah pour la chorégraphie et 

Wahid et Hicham Chakib et moi pour les textes













Samedi 19 à 11h Bibliothèque Flora Tristan à Bordeaux

Rencontre lecture autour de mon recueil "Aime-moi"



 

 

 

La bibliothèque a fait les choses super bien !


Pour un temps de partage vivant avec les lecteurs. Café ou thé pour tout le monde. 

Merci à toute l'équipe si chaleureuse et à la belle écoute du public.

vendredi 11 mars 2022

Atelier au Centre social et Culturel

 



 

Atelier au Centre Social et Culturel de Cenon


La dame dit qu'elle ne savait pas que la poésie était chose naturelle,

et possible.

Elle dit : "Je trouve que c'est magnifique. Ça me touche."


Aujourd'hui, je la retrouve devant la porte du local. Elle attend que l'heure de l'ouverture. Elle est en avance et il pleut. Nous entrons. Très vite, elle sort de son sac un carnet et me montre ce qu'elle a écrit ce week-end. Elle lit :

"Les larmes les plus vraies ne sont pas celles qui coulent de nos yeux,

ce sont celles qui restent dans notre cœur,

et que personne ne verra jamais."

 

La première fois qu'elle pose des mots sur du papier. 




vendredi 4 mars 2022