"Désirant et sidérant, si possible..." dit-elle.


"Désirant et sidérant, ...si possible !" dit-elle.

jeudi 21 janvier 2016

Tant pis pour lui !







Pour m'amuser en cette journée mondiale des câlins... 

 Le téléphone. Noire, la chambre. C’est lui. Pas pourquoi je pense à Travis en même temps que la sonnerie flingue le silence. "Paris, Texas"  Wim Wenders 1984. 
Deuxième sonnerie. Musique Rye Couder, un envoûtement.  Doit être hypnotique, le désert texan. J’allume la lampe.  Travis marche avec sa solitude, son barda d’histoire d'amour mal fagotée… Troisième sonnerie.  J’hésite à décrocher. Je sais que c’est lui. …mal fagotée et le mal barré qui résiste. La lumière fait mal. 
Deux/trois nuits que Travis avale kilomètre sur kilomètre, obtus, entêté. Faudrait revoir le film. Se rendre compte vraiment, du pantalon qui flotte autour des cuisses, de son air buté, de sa fatigue. Je suis fatiguée. 
Sa voix va m’envahir. Il me dira d’abord des mots simples et doux « Tu dors ?»   Le désir sera presque une douleur. Puis ça déraillera.  Il a le chic de l’aveu qui fait flop. 
Cinquième... Tout est foutu, je le sais depuis.... Deux/trois jours que ça dure, et deux/trois nuits que j’y pense : « c’est quoi Tout ? » 
Je fais semblant de m’embrouiller. Je ne répondrai pas. Fais semblant. Seulement semblant. Me laisser encore le temps d’arpenter mes no man’s land, mes fredaines, mes caprices, mes friches.  « C’est quoi Tout ? »   La question  ne précipite aucune vérité à la conscience, elle … Travis marche de travers. Je crois qu’il va tomber.  … est juste un abri, la question est un abri. 
Tu t’es lassé. Tu m’as aussi démolie avant. Tu m’as flinguée avant. Silence. Travis est tombé. Il est sûrement tombé. 
Finalement, c'est bien fait !




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire