"Désirant et sidérant, si possible..." dit-elle.


"Désirant et sidérant, ...si possible !" dit-elle.

vendredi 16 janvier 2015

Terre à Ciel | janvier 2015


Pour ne pas oublier. 

 http://www.terreaciel.net/Janvier-2015?var_mode=calcul
 http://www.terreaciel.net/

Terre à Ciel publie un beau numéro, en ce mois de janvier. Allez  y jeter un œil, ou même deux...
Un de mes textes y figure, entouré de belles plumes,  pour une mini anthologie  sur le voyage "Destination inconnue"
.http://www.terreaciel.net/Destination-inconnue-poemes-sur-le#.VLjv13spqMI

Je remercie toute l'équipe de la revue et en particulier Cécile Guivarch et Sabine Huynh.
Voici mon texte.





On croirait le désert, ces longues routes à la nuit.
Les obsessions traquent les ombres des hommes.
Ils vont à la fenêtre, inclinent le haut du corps et voient ce que nul n’atteindra plus jamais.
Sans défense, le voyage est possible, nous, dans le train de la partance et
"- Après on meurt parce que plus rien ne sera aussi fort.
 On sera comme des fous."
Le monde attend des miracles, et on trimballe ses peurs,
le froid contre les dents, les rages des enfants tranchées au vif,
les jours gris et les cris qui s’étouffent.
Le voyage se lit à la flamme des patiences, et des mots fulgurants.
Demain, l’essentiel nous sera rendu, à genoux dans le train.
L’espace me noie, je m’égare, je me trompe de trajet. J’avance toujours vers toi.
Le paysage est une mauvaise herbe dans le monde qui plie.
Sur les parkings, les cartons entassent la misère et les baisers gâchés/perdus.
Le gouffre de l’angoisse gronde sous nos pieds,
les enseignes rouges, dans la nuit, mâche des torrents, je te donne !
toutes mes indulgences
pour un visage.
Je cherche la lumière, et là-bas, des loupiotes,
alignées dans mes mains,
sur des kilomètres de feuillage.




2 commentaires:

  1. Il ne peut être que beau ce numéro puisque tu y peins tes mots

    RépondreSupprimer
  2. Merci Christine, à côté de moi, sous les loupiotes.

    RépondreSupprimer