"Désirant et sidérant, si possible..." dit-elle.


"Désirant et sidérant, ...si possible !" dit-elle.

jeudi 24 mars 2016

L'infini allongé d'eau









L'infini sur un miroir  
un grand huit allongé 
quelque part pour filer
là où tout commence 
dans le corps en streaming
un flux sans cesse qui court
après des feux
et la rumeur des fous
qui réclament


la langue dans la bouche
écrit l'histoire
une odeur de fleurs
d’héliotropes
un bain brûlant les couloirs et
l'attente de tes pas 
au bord de ma nuit


pleine de grâce
le vent  poing levé
le ciel debout  
tout cassé
les godasses dans une flaque
creusée
au talon de l'aiguille






11 commentaires:

  1. En streaming, à son corps défendant
    Reflux de soi chaque soir.
    Pleine de grâce, oui !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moment après moment, on se cale sur....Et puis non.

      Supprimer
  2. En streaming, à son corps défendant
    Reflux de soi chaque soir.
    Pleine de grâce, oui !

    RépondreSupprimer
  3. un délice ... une source de mots qui coule sur l'infini ...
    amitié .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On voudrait, on veut, on est. Comme on peut. Bellement, sensuellement.
      Amitiés.

      Supprimer
  4. Très pénétrant.
    Je ne sais interpréter que par bribes. Des micro films en streaming peut-être. Des phrases senteurs, la pâleur d'une aube sans doute ou le fracas du noir de la nuit.
    Baisers

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les images se mêlent et s'emmêlent toujours.
      Baisers Corinne

      Supprimer
    2. espace/temps: flux qui nous traverse, nous étreint, nous dément, nous échappe, nous manque, nous rattrape... il s'approche comme il s'éloigne...

      Supprimer
    3. Oui.
      Merci de ton passage ici, bertfromsang.

      Supprimer